QUELQUES CONSEILS PRATIQUES POUR LE BAFA

 

Ne vous lancez dans le BAFA que si vous êtes vraiment motivé.e !
Le travail lors de la formation et les responsabilités de l'animateur-trice sont réels. Il faut donc avoir un minimum de motivation. Les parents qui poussent leur enfant à faire le BAFA et qui font les démarches à la place de leur enfant ne l'aident pas : cela irrite les directeurs !

Certains ne se lancent pas dans le BAFA à cause du prix de la formation. De toute façon, toute formation a un coût, et celui du BAFA n'est pas excessif! De plus, si vous êtes motivé.es et que vous montrez lors de la formation que vous êtes un.e bon.ne animateur.trice, vous n'aurez pas trop de mal à trouver des centres où travailler.
La formation se trouve alors remboursée en un mois de travail (et largement), sans compter les aides proposées par certains départements ou certaines régions : renseignez-vous.

 Faites les démarches pour trouver le stage pratique avant le début de la formation. Ceci afin de ne pas prendre de risque vis-à-vis du délai de 18 mois séparant le stage théorique du pratique. Cependant, si vous n'avez pas encore de stage pratique à l'entrée dans la formation  ce n’est pas dramatique, en étant actif dans vos recherches vous en trouverez un !

Ce stage peut être rémunéré et se dérouler dans le cadre d’un contrat d’engagement éducatif, d’un contrat de travail, comme bénévole ou volontaire. Demandez à l’organisateur quel sera votre statut et, le cas échéant, renseignez-vous sur les conditions de défraiement ou de rémunération.

Vérifiez que votre stage pratique est régulièrement déclaré par l’organisateur de l’accueil auprès de la direction départementale de la jeunesse et des sports et que vous êtes bien inscrit.e sur la fiche complémentaire.

Important :

Pour effectuer votre stage pratique, vous devez être frappé.e ni par une incapacité pénale consécutive à une condamnation définitive pour un crime ou délit prévu à l’article L.133-6 du code de l’action sociale et des familles et ni faire l’objet d’une mesure administrative d’interdiction d’exercer auprès des mineurs en application de l’article L.227-10 du même code.