En tant que mouvement d'actions et de recherches pédagogiques, nous attachons beaucoup d'importance à la formation des animateurs, des directeurs et autres acteurs de l’éducation.
En réflexion sur les méthodes d'éducation non-formelle, nous publions régulièrement des recherches sur ce sujet, nous participons à des colloques portant sur le domaine de l'éducation et de la formation, et avons, à ce titre, organisé une série de rencontres européennes de 2006 à 2008.

Aujourd'hui, le fonctionnement européen favorise l'émergence de coopération, de co-formation entre les pays membres autour des questions de l'éducation et de formation de ses acteurs. La vision éducative n'est plus seulement à envisager à l'échelon national mais bien sur un niveau intercommunautaire. Les acteurs de l'éducation tels que les animateurs, sont amenés à voyager, à travailler, à s'investir à travers le volontariat dans un autre pays que le leur, dans le cadre notamment des loisirs.

L'objectif de notre engagement européen:

Partager, échanger autour de cette diversité : ses expériences, ses savoir-faire, ses connaissances, mais aussi ses manques, ses incertitudes afin d'impulser une collaboration visant à l'amélioration commune des compétences des participants aux projets.
La dimension interculturelle, à elle seule, est un outil à part entière.

Nos partenariats se développent :

Notamment avec des acteurs de jeunesse impliqués dans l’éducation non-formelle et qui visent à développer la participation des jeunes  dans leurs projets.
L’objectif principal est de proposer des programmes d'apprentissage éducatif sur des sujets précis, destiné à améliorer les compétences, les connaissances, les aptitudes et les savoirs-être des participants, et renforcer la qualité de la pratique de l'animation ou des projets.


XYZ, projet européen et local portant sur les questions de genre et de sexisme notamment !

Dans le but de participer à l’amélioration des situations résultant de discriminations sexistes aussi bien dans la sphère privée que publique, l’Aroéven Bretagne souhaite s’investir sur la mise en place d’un dispositif de sensibilisation et d’éducation aux discriminations sexistes. Ces problématiques, qui touchent tous les groupes et espaces de la société, à la fois de manière individuelle et collective, nous apparaissent aujourd’hui comme un enjeu important pour notre mouvement d’Éducation Populaire. Nous estimons le besoin de faire évoluer nos pratiques éducatives, d’améliorer nos compétences et celles de nos éducateurs et éducatrices travaillant auprès de la jeunesse.

Les finalités

Développer un sens critique sur les stéréotypes sexistes.

Sensibiliser à l’impact de la communication, du vocabulaire et du langage sexiste employés dans le quotidien.

Améliorer la prise de conscience des rapports de domination sexiste.

Favoriser une réflexion et un questionnement de nos rapports de discriminations.

Faire émerger des solutions et des améliorations de ces rapports sexistes.

 

Les objectifs

Favoriser l’expression des jeunes sur ces réalités de discriminations, dans le respect et l’écoute de chacun.

Réduire le rapport de domination au quotidien.

Réduire les discriminations sexistes au sein du public bénéficiaire.

Lutter contre la fabrication de la virilité et de la féminité.

Créer de la mixité dans les activités et les espaces socialement genrés.

Favoriser la réappropriation de l’espace social par les filles.

Télécharger la présentation complète du projet